Des Masques pour qui ? Le jeu trouble du Conseil d’Etat Genevois

Aujourd’hui pour les masques il y a une très forte demande, et ou faute de contrôle de la confédération et des Cantons et avec une impossibilité de commander chez les grossistes ou les maisons habituelles, une offre multiforme c’est développer, le fameux marché gris.

De très nombreuses sociétés proposent des masques aux pharmaciens à des prix variables et a des qualités très variables aussi...
Les pharmaciens étant sous forte pression de leurs patients pour en obtenir ont recours à l’une ou l’autre de ces sociétés plus ou moins honnêtes.
Ils appliquent ensuite eux mêmes une marge ou pas, plus ou moins élevée, pour un prix de vente qui sur ce type d’articles est officiellement libre (la concurrence s’appliquant en temps normal !).
Donc il est impossible de savoir si le prix de vente d’une pharmacie ou d’une autre est correct sans savoir son prix d’achat et le prix qui y était pratiqué avant la pénurie dans la chaîne d’approvisionnement normale...
C’est donc la gabegie absolue, et au final, certains auront décidé de participer à ce marché de l’inflation et d’autres non.
Certains l’auront fait honnêtement et d’autres non.
Ce qui est sûr c’est que l’OFSP et les autorités cantonales n’auront rien fait pour assurer les stocks minimaux prévus en cas de Pandémie et n’auront rien fait non plus pour préserver les voies d’approvisionnement de ces articles sanitaires essentiels...
Le discours de l’OFSP et des autorités cantonales qui consistaient a dire que les masques n’étaient pas utiles tout en les conservant pour les soignants dits «proches» du patients a été clairement contredit par le médecin cantonal et le responsable du département de la Santé. Ils ont admis que c’était finalement la pénurie qui avait imposé la politique et le discours concernant les masques et que sans cela, ils auraient au final recommandé un port plus large au sein des professionnels dans un premier temps et de la population dans un deuxième temps ...
Ainsi un certain nombres de personnes dites «essentielles» n’ayant pas le choix du confinement et exposés aux patients Covid19 dans les limites d’utilisation pourtant défini par L’OFSP (moins de 2 mètres) n’ont pas été en mesure d’être équipé par des masques !!!
Ceci est scandaleux car ils n’ont pas eu le choix, pas plus que leurs familles qui ont été également exposés alors qu’on leurs disaient qu’ils ne l’étaient pas.

Pour les Solutions Hydro Alcoolique les pharmaciens ont également dû se bagarrer pour trouver des voies d’approvisionnement tout aussi nébuleuses et offrir des solutions a prix acceptable à leurs patients.
Quelques-uns ont été malhonnêtes mais cela reste une minorité comme montrée par l’enquête de Boris Calame ...
Au final le Conseil d’Etat essaie de diluer sa responsabilité qui est engagée en mélangeant les sujets et en maintenant une ligne politique intenable sur l’inutilité des masques qui lui a été imposé par un marché qu’il n’a pas su contrôler ...
En jetant l’opprobre sur une profession complète il évite ainsi :
1. De sanctionner les vrais brebis galeuses et les sociétés parallèles
2. Se protège des reproches légitimes qui sont de sa responsabilité y compris la mise en danger de professionnels que je dénonce depuis bientôt 2 mois....
(Policiers - Pharmaciens - vendeurs et vendeuses magasins alimentations et nombreux autres).

En espérant avoir été clair, bonnes fêtes de Pâques.

Lien permanent 0 commentaire

Les commentaires sont fermés.